Navigation – Plan du site

Identité biologique des artisans moustériens de Kebara (Mont Carmel, Israël) Réflexions sur le concept de néanderthalien au Levant méditerranéen

Biological identity of the Mousterian tool-makers at Kebara Cave (Mount Carmel, Israel) Thoughts on the concept of neanderthals in the Mediterranean Levant
A.-m. Tillier, B. Arensburg et J. Bruzek

Résumés

Dès les premières découvertes de fossiles humains provenant du Bassin Méditerranéen oriental et datés du Pléistocène supérieur, il est apparu évident que la documentation anthropologique illustrait une hétérogénéité biologique, suscitant des interprétations différentes. Par la suite, l’enrichissement de la documentation avec de nouvelles fouilles est venu alimenter, au sein de la communauté scientifique, les discussions portant aussi bien sur les affinités phylogénétiques des fossiles que sur leur position chronologique. La prise en compte, sur ces fossiles proche-orientaux, de l’originalité de l’assemblage de caractères anatomiques présents ne doit pas être sous-estimée pour une meilleure évaluation des composantes régionales. C’est ce qui est proposé à propos de Kebara, l’objectif étant de favoriser une approche cohérente de la diversité biologique des hommes du Paléolithique moyen dans la région, qui n’exclut pas les influences extra-européennes.

Biological identity of the Mousterian tool-makers at Kebara Cave (Mount Carmel, Israel) Thoughts on the concept of neanderthals in the Mediterranean Levant

The southern Mediterranean Levant has attracted the attention of the scientific community since the early excavations conducted at the beginning of the 20th century on several sites, which provided a significant sample of Upper Pleistocene hominids. Additional skeletal material, circumscribed geographically and chronologically, raises several questions concerning the biological differences and similarities between the hominid samples represented, and their geographical position at the crossroads of Africa and Eurasia. The excellent state of preservation of the hominid remains enables a new insight into the anatomy of Levantine Middle Palaeolithic populations and provides important data for reconstructing the pattern of human evolution in the Near East. With this in view, re-examination of some skeletal remains recovered at Kebara Cave suggests. that biological differences and similarities may have existed between Neanderthals and Levantine Middle Palaeolithic hominids, strengthening the existence of regional variation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

A.-m. Tillier, B. Arensburg et J. Bruzek, « Identité biologique des artisans moustériens de Kebara (Mont Carmel, Israël) Réflexions sur le concept de néanderthalien au Levant méditerranéen », Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris [En ligne], 20 (1-2) | 2008, mis en ligne le 24 avril 2009, consulté le 23 juin 2017. URL : http://bmsap.revues.org/6038

Haut de page

Auteurs

J. Bruzek

UMR5199, PACEA, Laboratoire d’Anthropologie des Populations du Passé, Université Bordeaux 1, avenue des Facultés, 33405 Talence CEDEX, France et Department of Anthropology, Faculty of Humanities, West Bohemia University, Tylova 18, 306 14 Plzen, Czech Republic

Articles du même auteur

B. Arensburg

Department of Anatomy and Anthropology, Sackler School of Medicine, Tel Aviv University, Ramat Aviv, Israël

Articles du même auteur

A.-m. Tillier

UMR5199, PACEA, Laboratoire d’Anthropologie des Populations du Passé, Université Bordeaux 1, avenue des Facultés, 33405 Talence CEDEX, France, e-mail : am.tillier@anthropologie.u-bordeaux1.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Société d’anthropologie de Paris

Haut de page